Aérosols Version imprimable

Aérosolthérapie     Aérosol

 

Connaître l’aérosolthérapie

 

L’aérosolthérapie, ou nébulisation de médicaments, transforme une solution médicamenteuse en un brouillard de fines gouttelettes qui, par inhalation, sont déposées dans les voies respiratoires.

Ce traitement s'applique à de nombreuses pathologies affectant les voies respiratoires inférieures (poumons, bronches) ou supérieures (sinus, sphère ORL) : l'asthme et la mucoviscidose, mais aussi les allergies, bronchites, laryngites, rhinites, sinusites...

L'aérosolthérapie offre l’avantage de déposer le médicament directement sur l’organe à traiter, d'où une action plus rapide et ciblée, à faibles doses de produits actifs, avec moins d’effets indésirables.

 

Comment fonctionne l'aérosolthérapie ?

 

Pour que l’aérosolthérapie soit efficace, les gouttelettes, ou particules médicamenteuses, doivent se déposer dans les zones des voies respiratoires touchées par les diverses affections : ORL, trachée-bronches, ou poumon profond. Deux paramètres principaux sont à prendre en compte :

La taille et la vitesse des particules
Le flux respiratoire est variable : le débit est très fort dans les voies aériennes supérieures, et décroît à mesure que l'on descend dans l'arbre respiratoire : les bronches, puis les alvéoles pulmonaires. Ainsi :

  • Les grosses particules, agitées par le flux respiratoire turbulent, se déposent par impaction sur les grosses voies aériennes supérieures, dans la sphère ORL.

  • Les particules de taille moyenne, emportées par un débit respiratoire moindre, se déposent par sédimentation, c’est-à-dire par pesanteur, au niveau des bronches.

  • Les plus petites particules peuvent se diffuser dans les alvéoles.

Le mode ventilatoire du patient
Toute dose prescrite est nébulisée, puis inhalée, et enfin déposée. Le mode ventilatoire du patient – la phase d’inhalation - est donc déterminant, car il permet d’agir sur le flux respiratoire, donc sur la vitesse des particules. Ainsi :

  • Une inspiration rapide par le nez ou la bouche favorise le dépôt des particules dans les voies aériennes supérieures, la sphère ORL.

  • Une inspiration lente par la bouche favorise le dépôt des particules dans les bronches.

  • Une inspiration lente et profonde par la bouche, suivie d’une apnée, permet d’acheminer les petites particules dans les alvéoles pulmonaires.


Les appareils d'aérosolthérapie

 

Qu’est-ce qu’un aérosol ?


C'est un appareil qui assure la nébulisation, c'est-à-dire la transformation de préparations liquides en gouttelettes en suspension dans l'air ou dans un gaz.
Un aérosol type comprend : une source d'énergie (compresseur), un réservoir, ou cuve de nébulisation, pour le liquide à nébuliser ; une chambre de nébulisation où l’on produit l’aérosol ; un tuyau annelé ou lisse relié à l'interface patient et parfois relié à une pompe simulant des cycles inspiration-expiration.
Il existe deux grands types d’appareils, aux principes de fonctionnement différents :

 

Les aérosols pneumatiques


La solution médicamenteuse liquide est projetée par de l'air comprimé ou de l'oxygène gazeux contre une pièce appelée « impacteur ». Cette solution se brise alors en particules en suspension qui forment l'aérosol.
Les aérosols pneumatiques sont efficaces, robustes et faciles d’utilisation.

 

Les aérosols ultrasoniques


Un « quartz », ou oscillateur, génère des ultrasons qui dégagent progressivement des particules médicamenteuses à la surface de la solution liquide à nébuliser. Ces particules en suspension forment l'aérosol. Le liquide à nébuliser est généralement placé dans une coupelle séparée du quartz par une réserve d'eau, afin d'éviter l'échauffement et la dégradation des médicaments thermosensibles.
Les aérosols ultrasoniques sont silencieux et d'un bon rendement.

 

Quel interface adopter ?


Le choix de l'interface influe sur l'efficacité de l'aérosolthérapie. De manière générale :

  • L’embout buccal est préférable pour le traitement des affections broncho-pulmonaires de l’adulte et du grand enfant, à partir de 3 ans et plutôt de 5. Il est indispensable pour administrer des antibiotiques, mais n'est pas adapté pour la nébulisation d’un médicament dans le nez ou les sinus.

  • L’embout nasal ou bucco-nasal, du fait du filtrage par le nez, freine la pénétration de l'aérosol dans les voies respiratoires. Il est réservé au traitement des pathologies ORL : rhinites, sinusites et otites.

  • Le masque facial n'est recommandé que pour les personnes ayant des difficultés à n’inspirer que par le nez ou la bouche (nourrissons, jeunes enfants, personnes âgées), en cas de crise d’asthme sévère et dans le traitement des pathologies respiratoires hautes (pharyngites, laryngites).


Consignes de sécurité

 

L'aérosolthérapie est une méthode de traitement inhabituelle. Les phases de délivrance d'un aérosol durant une séance de nébulisation doivent faire l'objet d'une explication théorique et pratique auprès du patient.

 

Anticiper les problèmes


En cas de dyspnée ou de toux importante déclenchée par la nébulisation, surtout chez un asthmatique, il convient d'arrêter la séance et de prendre contact avec le médecin traitant. Il peut s’agir de phénomènes allergiques, d’erreurs de prescription ou de solutions médicamenteuses inadaptées.

 

L'entretien des systèmes de nébulisation


Un nettoyage après chaque séance de nébulisation
Il doit être minutieux, afin de retirer toute trace de médicament et éviter la prolifération de germes. Ce nettoyage se fait à l'aide d'eau savonneuse ou de liquide vaisselle. Le rinçage complet à l'eau chaude et le temps de séchage sont essentiels.

Une désinfection régulière du matériel et des consommables
Elle doit être effectuée au moins une fois par semaine, par immersion durant une heure dans une solution désinfectante telle que de l'eau de javel diluée à 12°. Cette désinfection se fait toujours après nettoyage et, là encore, le rinçage et le temps de séchage sont essentiels.

 

Prise en charge de l'aérosolthérapie

 

Un accord préalable n’est plus nécessaire à la prescription d’aérosol qui, même en l’absence d’urgence, peut débuter immédiatement sur prescription médicale. Le forfait d'aérosolthérapie inclut : la location hebdomadaire, l'achat et le renouvellement des consommables (tubulure, nébuliseur, masque) et le remplacement des accessoires (filtres antibactériens, filtres anti poussières, tubulures...).

La sécurité sociale rembourse sur ordonnance un kit de nébulisation par mois pour les aérosols ultrasoniques. Les malades ayant deux médicaments doivent avoir au moins deux kits. Les nébuliseurs pneumatiques dits réutilisables sont remboursables une fois par an.

Dès que nous sommes avisés de la prescription de votre traitement, nous faisons de notre mieux pour simplifier toutes les formalités de votre prise en charge et gérons votre dossier administratif. Nous réalisons le suivi des demandes d’entente préalable auprès des caisses d’assurance maladie et au besoin de votre mutuelle. En relation avec votre médecin, nous vous informons lorsque l’ordonnance est à renouveler.

Néanmoins, nous ne pouvons pas être tenus pour responsables de tout échec ou retard dans ces démarches dû à des situations hors de notre contrôle (notamment des pièces de votre dossier qui ne nous seraient pas transmises ou un refus catégorique de prise en charge de la part de la sécurité sociale).

 

 

 
Menu principal
Accueil
Qui Sommes Nous?
Nos Produits
Rechercher
Sites recommandés
Documents de Prise en Charge Par la CNAM
Nous contacter
Sites divers
Sites Partenaires
  • Advertisement
  • Advertisement
  • Advertisement
  • Advertisement